Les premiers pèlerins fassis sont de retour. Ces derniers, arrivés mardi en début de matinée à l’aéroport Fès-Saïss, découvrent ainsi le nouveau terminal. Conçu pour répondre à l’augmentation constante du trafic passagers au niveau de la capitale spirituelle et accompagner la dynamique économique de la région, ce terminal fait partie d’un grand projet d’extension de l’aéroport Fès-Saïss. Extension qui comprend la construction d’un nouveau terminal (2) sur une superficie de 17.000 m2. Ce qui a porté la superficie globale de l’aéroport Fès-Saïss à 22.600 m2.

terminal-fes2

Nécessitant un investissement de 479 millions de DH, le projet est financé conjointement par l’Office et la Banque africaine de développement. Il comprend également l’extension du parking avions et les bretelles de liaison avec la piste d’envol et la réalisation d’une nouvelle aire de stationnement, outre l’équipement du nouveau terminal. Le but étant de permettre le traitement des passagers dans des meilleures conditions de sûreté, sécurité et de qualité de service. Pour ses concepteurs, l’architecture du nouveau terminal respecte le cachet artisanal de la cité idrisside. En effet, 10% du budget d’extension ont été réservés aux travaux de finition en zellige, boiserie et autres décorations de l’artisanat local.

Par ailleurs, la nouvelle infrastructure aéroportuaire dispose d’une capacité d’accueil annuelle de 3 à 5 millions de passagers. Pour les faire venir, il faut bien prévoir de nouvelles dessertes et des connexions directes avec les capitales européennes, africaines, et asiatiques. A cet égard, Abderrafie Zouitene promet d’encourager l’intensification des dessertes aériennes vers Fès. Selon le patron de l’ONMT, «son établissement dispose de tout un programme et prévoit l’organisation de semaines culturelles relatives à la capitale spirituelle en Chine, en France et aux Etats-Unis». Particulièrement pour l’Asie, «la Chine demeure un marché prometteur pour le Maroc». Rappelons à ce titre que quelque 100 millions de touristes chinois passent leurs vacances à l’extérieur de leur pays.

Fès a des liens spirituels avec l’Afrique. D’où l’idée d’une liaison directe avec Dakar et d’autres capitales africaines. Ce qui pourrait contribuer au développement du tourisme religieux et séduire les 300 millions de Tijanes. «Mais il ne faudrait pas que les vols à destination de l’Afrique soient plus chers que ceux desservant l’Europe», souligne-t-on.
En tout cas, l’aéroport Fès-Saïss est appelé à devenir un espace de vie, associé et connecté au développement de sa ville et sa région. L’arrivée de nouvelles dessertes consolidera la place de cette infrastructure comme hub régional. En attendant, une dizaine de compagnies aériennes desservent actuellement la cité spirituelle du Maroc, réalisant plus de 130 rotations hebdomadaires.

Youness SAAD ALAMI
Source: http://www.leconomiste.com/article/977905-aeroport-fes-saissle-nouveau-terminal-fin-pret

Laisser un commentaire