Les borjs et murailles de la capitale spirituelle du Royaume ont subi un gros lifting et pris un véritable coup de jeune, grâce à la sollicitude royale envers cette cité millénaire et aux efforts déployés par les partenaires tant au niveau local que central.

La restauration des Borjs et Murailles s’inscrit dans le cadre du programme de restauration et de réhabilitation des monuments historiques de la médina de Fès lancé par SM le Roi Mohammed VI, le 4 mars 2013 et exécuté par l’agence pour la dédensification et la réhabilitation de la médina de Fès (ADER). L’ouverture du grand chantier des Borjs et Murailles a mobilisé des acteurs pluridisciplinaires dont des topographes, des historiens et des férus de la ville à l’échelon local et au niveau national et international. Ces sites qui ont nécessité au total un budget de plus de 20 millions de dirhams, ont ainsi fait l’objet d’un projet de réhabilitation qui englobe la consolidation et la restauration de la bâtisse, le réaménagement des abords extérieurs, l’installation des équipements spécifiques et muséographiques, la réorganisation de l’exposition et la restauration de la collection. Durant le règne des Mérinides, la Médina de Fès sera marquée par la construction de ces Borjs, à l’instar des Borjs Al Kawkab, Neffara ou Dar Al Mouakkit ( 14ème siècle). Au 16ème siècle d’autres Borjs seront édifiés sous les règne des Saâdiens comme le Borj de Bounafae et Borj Taouil. Ces principaux sites historiques, dont l’usage originel était la défense et l’observation astronomique, imposants parfois par leurs ampleurs (plus de 2.000 m2), remarquables par l’harmonie de leurs plans et l’équilibre de leurs proportions, témoignent notamment d’une phase primordiale de l’évolution de l’architecture militaire. Du fait de l’épanouissement des armes à feu vers la fin du XVème siècle, leurs bastions étaient destinés à abriter des armes lourdes et à supporter les tirs de canons.

Borj Al Kawkab est l’un des bastions qui date de l’époque Mérinide. Il fut élevé en vue de renforcer les remparts almohades au Nord de la Médina, son intérêt réside dans son état de vestige à conserver. Borj Sidi Bounafae, situé à Fès-Jdid, était connu pour manœuvrer la lourde artillerie et armes à feu dont témoignent les canons sur la terrasse.

Quant au Borj Neffara ou Dar Al Mouakkit, il s’agit d’une tour élevée sous le règne du Sultan mérinide Abou Inan, et ce dans le but de contrôler la carte astronomique du ciel pour des raisons liées au calcul du temps. La maison jouxtant la tour a été édifiée pour abriter le mouakkit chargé de définir les horaires de prière. S’agissant des Murailles, Il y a lieu de citer le site de Jnan Drader. L’importance de cette muraille réside dans le fait qu’elle garde encore les traces de l’époque Almohade. Au bout de ce tronçon, on trouve la porte historique Sidi Boujida reconstruite à l’époque Alaouite.

Le célèbre site de Bab Al Makina est l’un des monuments et enceintes du grand Mechouar édifiés au XIVème siècle (Est) et au XIXème (Ouest). Les éléments majestueux composant la place lui ont conféré une ambiance architecturale et urbaine de grande monumentalité.

L’historien Moussa Aouni a fait savoir à la MAP que la restauration de ces prestigieux sites représente un témoignage de la volonté constante du Souverain de préserver le cachet historique et civilisationnel de cette cité millénaire, inscrite en 1981 par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité.

La Médina a suscité une mobilisation quasi-générale marocaine et internationale pour devenir, durant ces années, le théâtre d’actions pluridisciplinaires, dans l’ultime but d’éradiquer sa paupérisation croissante et la vétusté de ses demeures, a-t-il dit. La ville de Fès a toujours suscité l’intérêt d’instances nationales et internationales qui se préoccupent pour la réhabilitation de son tissu ancien, a-t-il indiqué, notant que l’expérience de sauvegarde de la médina de Fès est riche et sensationnelle.

Le passé glorieux de Fès et le rayonnement civilisationnel de cette cité millénaire n’a cessé depuis la nuit des temps de féconder par sa richesse patrimoniale le présent radieux de ce grand pays qu’est le Maroc, a-t-il souligné.

Source: http://lnt.ma/cure-de-jouvence-pour-les-borjs-et-murailles-de-fes/

Laisser un commentaire