La ville de Fès se mobilise pour redresser le secteur touristique. Un audit sera lancé par la wilaya. Sécurité, offre d’hébergement, animation… tout sera passé au crible. De leur côté les opérateurs locaux ont dressé la liste de leurs difficultés.

Les opérateurs touristiques de Fès montent au créneau. Ils ont déballé les maux dont souffre le tourisme à Fès lors d’une table ronde, organisée le 12 novembre par l’Association régionale de l’industrie hôtelière de Fès (ARIHF) en présence de Driss Faceh, président du CRT-Fès. «Nous ne sommes pas encore arrivés à l’étape d’audit?». «Pourquoi nous subissons une taxe supérieure à celle de grandes villes comme Marrakech?». «Qui nous protège contre la concurrence déloyale des villas et appartements ?» Ces questions répondent au message adressé par le wali de Fès-Meknès, Essaid Zniber, aux responsables du CRT-Fès, lors de précédentes réunions.

Direct et plutôt offensif, le wali a insisté sur la logique «des droits et obligations». Il a demandé aux propriétaires des hôtels et riads de «balayer devant leurs portes» et a donné un délai de 7 jours pour respecter les normes. Dès cette semaine, une commission sera désignée pour auditer la profession. La première phase de l’audit ciblera les «boîtes de nuit». En plus du renforcement de la sécurité dans les ruelles de l’ancienne médina, le wali a par ailleurs, promis la création d’une douzaine de kiosques-restaurants et des points d’animation pour renforcer les services touristiques. Il devrait aussi organiser des rencontres avec le ministère du Tourisme, l’ONMT et RAM. Les opérateurs ont insisté sur le fait que l’audit prévu pour le secteur peut aggraver davantage la situation des hôteliers. «Ceux qui ont des problèmes de trésorerie ne sont pas prêts pour être audités».

Pour El Hadi Mernissi, président de l’Association régionale de l’industrie hôtelière de Fès (ARIHF), «à l’exception de deux ou trois hôtels classés Cinq étoiles, le reste vit une situation difficile». Et d’ajouter que l’association a compté plus de 250 unités non autorisées qui accueillent des touristes. «Il s’agit de près 1.500 chambres, ce qui représente la moitié de la capacité d’accueil de la ville de Fès», a-t-il précisé.

Source: http://www.leseco.ma/economie/38990-tourisme-grand-menage-dans-le-secteur-touristique-de-fes.html

Ph : DR

Laisser un commentaire