Les projets de réhabilitation de l’ancienne médina de Fès ont pris fin.  Les ruelles de la cité séculaire affichent un nouveau look.

La médina de Fès prépare son renouveau. Il s’agit d’un projet d’une grande importance visant la réhabilitation de ce site riche de 12 siècles d’histoire et qui s’étale sur une superficie de 350 ha avec 24 km de murailles, 14 bâtisses intra-muros et 100.000 habitants. Réhabilités et joliment redécorés par les plus experts des artisans locaux, les fondouks de la médina sont aujourd’hui appelés à devenir des ateliers ouverts au public pour les diverses corporations qui font la notoriété de la cité fassie et où les trois quarts de la population vivent de l’artisanat. Afin de s’assurer du bon déroulement des travaux, plusieurs délégations du ministère de l’Intérieur ont procédé à des visites aux différents endroits qui font partie du programme de réhabilitation.

Parmi les monuments restaurés, on trouve les ponts Khrachfiyine et Terrafine, la bibliothèque Quaraouiyine, l’ex-Bank Al-Maghrib (XIII siècle), les Borj Sidi Bounafae, Boutouil et Neffara (Dar Mouakkit), Sahrij, le mausolée Sidi Harazem, les murailles de Bab Makina, de Jnan Drader, les fondouks Achich, Kettanine et Sagha, les tanneries d’Ain Azliten, de Sidi Moussa et Dar Dbagh Chouara, Dar Mokit, les demeures Dar Dmana (XIVe siècle) et Dar Lazrak ( XVe siècle), Sebbaghine, Hammam Ibn Abbad, Al Kawkab, les medersas de Sbaiyine, Mesbahia, Mohammadia et Seffarine. Par ailleurs, les quelques 800 tanneurs de l’ancienne médina vont pouvoir rejoindre leurs fosses grâce au nouveau look de leurs unités qui vise principalement à instaurer une nouvelle dynamique au secteur et surtout éviter des drames d’effondrement de sites historiques (www.leseeco.ma).

Pour rappel, le programme de réhabilitation des bâtiments menaçant ruine a nécessité un investissement de plus de 300MDH. Ces différents travaux ont permis la sécurisation de plus de 2.000 ménages ainsi que la création d’un nombre assez important de postes assurés par 71 entreprises. Grosso modo, la restauration de la médina vise à sauvegarder l’histoire ancestrale, baliser l’avenir de ses occupants et pérenniser ce musée à ciel ouvert. Il est à rappeler que le programme de restauration 2013-2017 est doté d’une enveloppe de plus de 615MDH. Il vise la réhabilitation et la restauration de 27 monuments et sites historiques de la Médina de Fès, près de 4.000 bâtisses menaçant ruine, dont 1.729 du 1er degré ainsi que des tanneries, des ponts et des médersas édifiées par la dynastie des Mérinides entre les 13e et 14e siècles.

Source: http://www.leseco.ma/regions/45151-lifting-reussi-pour-la-medina.html

Laisser un commentaire