L’Office national marocain du tourisme (ONMT) envisage de doubler le flux des arrivées au Maroc de touristes en provenance des pays africains, a indiqué à Tourisme et Gastronomie, Jalal Imani, directeur des opérations au sein de l’Office en charge de la promotion de la destination marocaine au plan international.

Quelques 200.000 Africains visitent annuellement le Royaume, «nous pourrons, en l’espace d’une année ou d’une année et demie, facilement doubler ce chiffre, l’objectif étant d’installer le tourisme africain sur le Maroc», a déclaré M. Imani, en marge du 16ème congrès de la Fédération Inter-Etats des Syndicats des agences de Voyages et de Tourisme de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (FISAVET-AOC), dont les travaux ont pris fin, mardi à Casablanca, soulignant que le tourisme religieux constitue, à cet égard, un potentiel extraordinaire.

«Il est clair que le tourisme religieux, avec 250 millions de Tidjanes en Afrique, constitue un réservoir important », a –t-il affirmé relevant que la clientèle africaine du tourisme religieux se distingue par des «durées de séjour assez importantes et dépense beaucoup, particulièrement dans l’achat de cadeaux à leurs proches».

«C’est une très bonne clientèle, en plus c’est une clientèle africaine et nous sommes tous africains. Ceci contribue au brassage des cultures et à une meilleure connaissance et compréhension entre les uns et les autres», a-t-il dit avant de rappeler que «l’Afrique est une priorité pour le Royaume pour tous les secteurs économiques marocains», relevant également que «cela participe aussi au développement des relations sud-sud conformément aux hautes directives de SM le Roi Mohammed VI».

Et d’ajouter : «L’Afrique est prioritaire parce que le Maroc offre l’ensemble des produits qui peuvent satisfaire les motivations de voyages du touriste africain. D’abord le tourisme religieux avec les Tidjanes qui voudraient effectuer la Ziara (pèlerinage) à Fès, ensuite profiter de l’ensemble des produits touristiques du Maroc, qu’ils soient balnéaires ou d’agrément (culturel, sportif ou axé sur le bien-être ou le shopping …). Il y a de quoi satisfaire tous les touristes africains qui n’ont pas besoin d’aller plus loin».
Dans cet objectif, a-t-il poursuivi, l’ONMT a entrepris plusieurs actions dont l’ouverture d’une délégation à Dakar au Sénégal, en août 2015, et incessamment à Abidjan en Côte d’Ivoire.
«Nous avons aussi, concernant Dakar, signé une convention avec les quatre grandes familles religieuses Tidjanes, en vertu de laquelle nous nous engageons sur toute une série d’actions que nous avons déjà entamées, à savoir faire venir les agences de voyages sénégalaises pour, notamment, découvrir le pays, signer des contrats avec l’ensemble des intervenants touristiques, réceptifs et hôteliers et professionnaliser les processus de commercialisation», a-t-il souligné.

De la même manière «nous avons développé avec la RAM un partenariat qui vise à ouvrir une ligne directe entre Dakar et Fès à raison de deux fréquences hebdomadaires. Il s’agit de l’un de nos engagements pris auprès des grandes familles religieuses Tidjanes sénégalaises», a encore expliqué M. Imani annonçant que l’ONMT organisera en octobre prochain une semaine gastronomique et culturelle à Dakar et, en novembre, à Abidjan.

M. Imani a également indiqué que l’ONMT invitera « la semaine prochaine 14 agences de voyages ivoiriennes, comme il l’a fait pour 21 agences sénégalaises, accompagnées des plus grands supports médias de ce pays, tout comme il a invité pour le festival des musiques sacrées de Fès une quinzaine de grands médias africains de cinq pays pour y assister et découvrir aussi les villes de Casablanca et de Rabat ».

 

Source: http://www.tourismeetgastronomie.ma/lonmt-envisage-de-doubler-les-arrivees-des-touristes-africains/

Laisser un commentaire