Le Conseil de la région de Fès-Meknès a approuvé plusieurs conventions portant sur la création d’un Grand Théâtre, d’un musée, d’un Institut des beaux-arts et d’un Palais de congrès dans la cité spirituelle.

La ville de Fès sera dotée de grands projets culturels et artistiques qui viendront combler le manque flagrant dont pâtit la capitale spirituelle du Royaume. En effet, le Conseil de la région de Fès-Meknès, réuni en session ordinaire à Fès, a approuvé des conventions de partenariat revêtant un caractère d’urgence et soumises à examen par la première autorité de la wilaya de la région.

Ces conventions portent sur la réalisation, à Fès, d’importants projets pour un investissement global de 365 millions de DH. Elles mettront à contribution plusieurs départements ministériels, ainsi que les différents Conseils de Fès (régional, préfectoral et communal). Lesdites conventions portent sur la création, en quatre ans, d’un Grand Théâtre, d’un musée, d’un Institut des beaux-arts et d’un Palais de congrès. À noter que ces projets figurent, depuis belle lurette, parmi les doléances des milieux culturels, artistiques, universitaires et des professionnels du tourisme et de la population de Fès.

Selon un montage financier, le projet du Grand Théâtre de Fès nécessitera un budget de 100 millions de DH, avec une contribution des ministères de la Culture (25 millions), de l’Intérieur (22 millions), de l’Habitat (22 millions) et des conseils régional, préfectoral et municipal de Fès (31 millions).
Le projet du musée nécessitera un budget de 80 millions de DH qui sera couvert par le ministère de l’Intérieur
(27 millions), de l’Habitat (22 millions) et des trois Conseils élus de la ville (31 millions). Quant au projet de du Palais des congrès, celui-ci a hérité d’une enveloppe de 100 millions de DH, impliquera les ministères de l’Industrie et du Commerce (25 millions), de l’Intérieur (22 millions de DH), de l’Habitat (22 millions) et les trois Conseils élus (31 millions).

Pour sa part, le projet de création de l’Institut des beaux-arts de Fès, à l’horizon 2019, mobilisera une enveloppe budgétaire de 60 millions de DH, moyennant la contribution des départements de la Culture (20 millions),
de l’Intérieur (10 millions), de l’Habitat (10 millions) et des trois conseils élus (20 millions).
Par ailleurs, le Conseil de la région a décidé d’allouer, en trois ans, une subvention de 15 millions de DH à la préfecture de la Sureté régionale de Fès.

Ce budget est ventilé entre le Conseil de la région (8 millions), la Commune urbaine (6 millions) et le Conseil préfectoral (1 million). Ce montant permettra à l’administration de la police régionale d’acquérir des moyens de transport, du matériel informatique et des caméras de surveillance. Parallèlement, en ce qui concerne l’amélioration de l’environnement, un budget de l’ordre de 10,5 millions de DH sera alloué par les départements chargés de l’Eau, des Eaux et forêts, ainsi que par des collectivités territoriales concernées pour le curage de l’Oued Fès et sa protection contre une plante aquatique (Pistia stratiotes) accentuant la pollution de cette rivière qui traverse des communes de la province de Moulay Yaacoub et la ville de Fès. En attendant la concrétisation de tous ces projets, la population de la région ne peut que rêver d’un avenir meilleur.

Source: http://lematin.ma/journal/2016/des-projets-a-la-mesure-de-la-cite-spirituelle-dans-le-pipe/245375.html

Laisser un commentaire