Quels sont les endroits à ne pas louper à Fès ?

Quels sont les endroits à ne pas louper à Fès ?

1
Lalla Moulati 6 réponses

Bonjour,

Nous prévoyons passer quelques jours au Maroc, et sans aucun doute, nous allons visiter la ville de Fès.

Nous aimerions savoir selon vous, quels sont les endroits à ne pas louper à Fès ?

Merci

Abou Bakr a répondu il y a
1
Abou Bakr 16 réponses

Fès est une ville de trésors, qui a maintenu son authenticité à travers les âges, de l’architecture élaborée dans ses nombreuses mosquées et madrasas, au labyrinthe séduisant qui est l’ancienne médina, pour laquelle la ville est principalement connue.

Ci-dessous quelques-uns des lieux incontournables à faire/voir à Fès:

L’éternel Medina
La Medina de « Fès el-Bali » est la partie symbolique de l’histoire de Fès. Elle se trouve tout à l’est de l’agglomération, mais demeure une ville qui a su garder son charme d’antan grâce à son architecture particulière et sa chaine de collines qui ont participé à la sauvegarde de la ville. Entre les ruelles tortueuses, les souks et les impasses, vous vous ferez plaisir de redécouvrir cette Medina éternelle.  En savoir plus

Mosquée et université Karaouiyine, la première université au monde
C’est l’une des plus grandes mosquées de toute l’Afrique, mais au plus c’est la première université que le monde ait connue. En réalité, Qaraouiyine est un centre spirituel qui se trouve au cœur de la belle ville de Fez. Fondée et édifiée en 859 par des réfugiés tunisiens, elle a été particulièrement agrandie par la dynastie des Almoravides et est devenue un gigantesque édifice qui peut accueillir plus de 20 000 fidèles. En outre, elle est la première université du monde qui a eu à former le pape Sylvestre II au XI e siècle de même que l’un des plus grands philosophes juifs répondant au nom de Maimonide au Xi e siècle. Accessible uniquement aux musulmans, vous pourrez toujours avoir un aperçu de ses longues colonnades près de la place as-Seffarine.En savoir plus

Les tanneries Chouara
Dans la belle ville de Fès, vous ne pourriez pas ne pas remarquer une certaine odeur émanant des tanneries Chouara. Vous n’aurez qu’à fermer les yeux et suivre votre nez tout en vous dirigeant au cœur du quartier des tanneurs en quittant la place as-Seffarine. Les odeurs puissantes de peaux et de teintures vous guideront vers la terrasse d’une boutique de cuir où percher, vous verrez les grandes cuves de teintures et découvrirez le secret de fabrication transmis d’année en année.En savoir plus

Medersa bou inania
Si vous avez besoin de voir une beauté unique, il vous sera facile de traverser une courte marche dans la Taala Kebira pour atteindre la plus belle école coranique de toute Fès : la Medersa bou Inania. Le sultan Mérinide Bou Inan a pris le soin de bâtir ce joyau vers le 14e siècle avant qu’il ne soit entièrement restauré il y a quelques années. Les sculptures et les moucharabiehs en cèdre vous émerveilleront sûrement sans compter les fameux zelliges.En savoir plus

Medersa Cherratine
C’est la plus grande médersa à Fès construite par le sultan Moulay Rachid en 1670 sur les ruines de la médersa Al Labbadine qui est démolie par ce sultan parce que des étudiants y avaient laissé pénétrer des femmes pour se livrer à la débauche.En savoir plus

Medersa Attarine
C’est une école coranique édifiée en 1323 par le sultan Mérinide Abou Said dont le décor est d’une extrême finesse.Cette école était fondée au XIV ème siècle.En savoir plus

Musée Nejjarine des arts et métiers du bois
Récent et emblématique, ce musée représente parfaitement toute la culture artisanale qui peut émaner de la belle ville impériale de Fès. Il cache jalousement toutes les belles collections et créations d’objets traditionnels que les dignes artisans de Fès réalisent avec amour.En savoir plus

Borj Nord: Musée des armes
Le musée des armes se trouve dans un fort militaire du XVIè siècle. Il fut construit en 1582 sur ordre du Sultan Ahmed El Mansour pour surveiller et protéger la ville de Fès contre les menaces étrangères. En 1963, ce fort devint le musée des armes en abritant la collection de « Dar snah ».En savoir plus

Musée Dar Batha
Palais festival d’audience royale élevé par Moulay Hassan 1er et achevé en 1897 sous Moulay Abdelaziz. Ce bâtiment, réhabilité depuis 1915 en musée d’art et de traditions qui propose les expositions sur les arts fassies,fait partie des demeures du type riyad (maison à jardin) qui a connu une grande floraison à Fés à la fin du XIXème s. et le début du XXème siècle.En savoir plus

Tombeaux Mérinides
Les vestiges des Tombeaux Mérinides sont perchés sur la colline d’Al Qolla, qui fut choisie au XIVème siècle pour l’implantation d’une nécropole royale. De 1361 à 1398, les successeurs d’Abou El Hassan ainsi que d’autres princes y seront inhumés. Aujourd’hui en ruine, cette nécropole présente les vestiges de trois coupoles et d’une mosquée, ainsi que plusieurs pans de murs… De cette butte dominant la ville, la vue de Fès el Bali et de la vallée du Sebou est féerique.En savoir plus

Bab boujloud
Cette belle porte construite au XII ème siècle et restaurée en 1912 est couverte de céramiques bleus et vertes elle porte le nom de la place ou il se trouve , cette place qui a été réaménager s’étend sur un vaste terrain presque plane et irrégulier . bordé de hautes murailles en prisé , percées de plusieurs portes et du prestigieux lycée Moulay IDRISS .Place boujloud revêt une position stratégique , elle représente un lieu de rayonnement culturel et d’animation à caractère populaire.En savoir plus

Le Mellah
Ce quartier juif s’étend au sud de la rue Bou-khessissat., il fut d’ailleurs le premier quartier juif séparé de l’histoire du Maroc en 1438. À cette époque de fanatisme encouragé par la dynastie des Almohades, le sultan, désireux de protéger les populations juives de la ville, fit construire pour elles un quartier réservé à Fès el-Jedid, à proximité du palais royal.En savoir plus

Jardin Jnane Sbil
A quelques minutes à pied de Bab Boujouloud vous trouverez Jnane Sbil, le plus ancien jardin public de Fès, superbe espace vert, qui ravit les petits comme les grands, Aménagé au XVIIIe siècle par le sultan Moulay Abdallah, ce beau jardin s’étend sur une superficie estimée à 7 hectares, admirable pour la variété de ses espèces végétales dont certaines sont très rares, il comprend un ensemble de lots: «Jardin andalou», «Jardin mexicain», «Jardin des bambous», rues et norias. En plus d’un lac et d’une étoile fleurie, autrefois repère et lieu de rencontre pour les «nationalistes». Subissant les outrages du temps.En savoir plus

Vous trouverez sur ce lien d’autre lieux à visiter

Lalla Moulati Interdire les commentaire sur une réponse.
×

Login

Statistiques de la question

  • En cours
  • Vues430 fois
  • Réponses1 réponse
  • Abonnés2 abonnés