L’hôtellerie classée obligée de baisser ses prix à cause de la concurrence des destinations voisines, de l’informel, de la baisse du pouvoir d’achat des touristes… Malgré la hausse des arrivées et des nuitées, les marges des établissements s’effondrent. Les professionnels préconisent un retour au tourisme culturel et de découverte.

Les arrivées de touristes étrangers ont progressé de 13,7% au premier semestre 2017 par rapport à la même période en 2016 et celles des MRE de 3,3%. Une performance qui ne s’est pas reflétée sur les recettes de voyages qui, elles, augmentent très lentement. On assiste même à une stagnation des revenus. A fin juin, ils ont fait du surplace (-0,5%) par rapport à la même période de 2016 pour s’établir à 32,9 milliards de DH. A fin juillet, ils se sont certes redressés de 3,1%, mais l’on reste loin des taux de progression à deux chiffres des arrivées et nuitées. Cette situation inquiète les professionnels. «La baisse des recettes de voyages traduit la perte d’attractivité de la destination Maroc», estime un expert

En savoir plus

Laisser un commentaire