Fès – Cité au passé glorieux, la ville de Fès met les bouchées doubles pour préserver un environnement de qualité et un cadre de vie sain et durable à ses habitants.

Les différents acteurs de la chose environnementale de la ville ont décidé de conjuguer leurs efforts pour faire de la capitale spirituelle du royaume une ”ville modèle” en la matière. Outre la protection de l’environnement de la ville et la préservation de son écosystème naturel, ils aspirent à faire face aux dérives environnementales et aux effets des changements climatiques.

Une batterie d’initiatives écologiques aussi ambitieuses les unes que les autres ont été lancées à cet égard, allant de la réduction de la pollution et des risques aux programmes de traitement et valorisation des déchets en biogaz en passant par les campagnes de sensibilisation et les actions citoyennes.

La dernière initiative est non des moindre est l’approbation récente par le conseil de la commune de Fès d’un projet de convention relatif à la mise à niveau de la décharge de la ville, à travers la création d’une unité de traitement des lixiviats d’une manière purement écologique.

Ce projet, qui devra être réalisé par la commune de Fès, le ministère de l’Intérieur et le secrétariat d’Etat chargé du développement durable, mobiliserait des investissements de l’ordre de 118,73 millions de DH.

Une autre action environnementale phare, destinée à préserver l’écosystème et à renfoncer la protection des ressources naturelles, a été adoptée dernièrement par le Conseil communal. Elle concerne la mise en place d’un projet d’assainissement liquide pour une enveloppe budgétaire de 400 millions de DH.

Ce projet ambitieux sera monté en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, le secrétariat d’Etat chargé du développement durable et la Régie Autonome Intercommunale de Distribution d’Eau et d’Electricité de Fès (RADEEF).

Il porte sur la réhabilitation de 6.730 m de canalisation, le prolongement de 8.535 m linéaires de canalisation et l’extension de la station de traitement des eaux usées, outre l’actualisation de l’étude du schéma directeur de l’assainissement liquide de la ville de Sefrou.

Approché par le MAP, le chef de la division technique à la Commune de Fès, Mohamed Anass Alj, a souligné que la mise en place d’une unité de traitement des lixiviats au sein de la décharge publique contrôlée vise à garantir un environnement propre, sain et durable pour les habitants de la ville.

Le projet tend à ‘’éliminer les mauvaises odeurs qui gênent une partie de la population avoisinant la décharge publique, traiter les eaux rejetées d’une manière adéquate et empêcher ainsi leur infiltration dans la nappe phréatique’’, a-t-il ajouté.

Mettant en valeur l’importance des projets environnementaux approuvés par la Commune, M. Alj a fait savoir que l’unité de traitement des lixiviats répond bel et bien aux normes et standards internationaux en vigueur.

Le chef de la division technique a, par la même occasion, fait observer que la centrale électrique de la décharge publique produit du biogaz à hauteur de 25pc des besoins de la ville, tout en rappelant que cette décharge, créée en 2004, reçoit une quantité de déchets de 800 T/ jour.

Il convient de noter que ces initiatives environnementales s’inscrivent parfaitement dans le cadre de la mise en œuvre de la politique gouvernementale visant un ‘’développement harmonieux et cohérent’’ des grandes cités et des centres urbains qui connaissent des mutations accélérées et une pression sociale à tous les niveaux.

Elles entrent également dans le cadre du Programme National des Déchets ménagers (PNDM) dédié à développer le traitement des systèmes de traitement des déchets domestiques et assimilés, à consolider les ressources hydriques et de l’environnement et à améliorer le cadre de vie des populations.

Au-delà de ces projets, qui auront indubitablement un impact évident sur le quotidien de la population, il s’agit pour les responsables de la ville de renouer avec le passé de la cité, en adoptant une politique ambitieuse en matière d’environnement et de développement durable et en faisant face aux diverses menaces qui pèsent sur sa biodiversité, ses paysages verdoyants et ses sites naturels.

Cette politique pour les années futures se dessine, selon eux, avec des projets ‘’gigantesques et prometteurs’’ portant, entre autres, sur l’urbanisme durable et la biodiversité.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.