Les dirigeants de l’OMPIC, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale, et l’OEB, l’Office Européen des brevets, sont venus rencontrer, hier, les industriels et chercheurs de la ville de Fès. L’occasion pour Adil El Maliki, DG de l’OMPIC, et Benoît Battistelli, président de l’OEB, de présenter les nouveaux enjeux de l’innovation industrielle.

Pour Battistelli, l’OEB couvre 32 pays en Europe et la reconnaissance des brevets du Maroc est en cours de validation. Ce qui permettrait aux entreprises nationales d’intégrer plus facilement les marchés européens. “Dans quelques semaines, nous lançons le brevet unitaire unifié”, annonce Battistelli. Selon lui, la course vers le brevetage des propriétés industrielles est rude. En 2017, les entreprises chinoises sont arrivées premières avec plus de 1,5 millions de demandes de brevets, soit la moitié des demandes formulées par l’ensemble des pays.

En savoir plus

Laisser un commentaire