«Fès, retour sur une histoire en reconstruction» est le nouvel ouvrage que vient de publier l’historien Mohamed Mezzine aux Éditions universitaires européennes. Ce livre de 232 pages rassemble quelques-uns des essais écrits par l’auteur, durant les quarante années qu’il a consacrées à l’histoire de Fès.

Les premiers essais ont été publiés dans l’ouvrage collectif «Fès Médiévale», dont la réalisation a été coordonnée par Mohamed Mezzine. Pour les autres, notamment l’essai sur les Portefaix et ceux sur la saga des soufis, le malékisme, les grandes familles de Fès, la culture, le savoir et la spiritualité de Fès et sur la berbérité dans la culture fassie, ils ont été publiés, en partie, dans l’ouvrage collectif «Fès l’âme du Maroc».
Le dernier article qui traite de Fatima al-Fihriya, la fondatrice de la Grande mosquée-Université Al Qaraouiyine, a été présenté, dans une communication, lors d’un colloque, organisé récemment à Fès.

Selon l’historien, ces textes n’ont pas «la prétention d’être académiques», car il n’a pas utilisé l’appareil critique nécessaire à l’établissement des faits et des événements, ni des textes.

Historien, médiéviste, professeur des Universités, Mohamed Mezzine est l’auteur de plusieurs livres et articles sur l’histoire de la ville arabo-musulmane et particulièrement sur Fès, ainsi que sur le patrimoine, les archives, l’établissement de textes anciens, le peuplement du Maghreb, l’Islam et le Christianisme en Méditerranée.

Laisser un commentaire