Le protectorat français a laissé au Maroc de belles perles. Parmi celles-ci les bijoux architecturaux de la nouvelle ville de Fès qui certes se font un peu vieux mais gardent toujours leur valeur. A l’occasion de ses cent ans, un anniversaire grandiose aura lieu du 13 au 20 octobre.

La place du commerce, la renaissance, le bijou … Ces perles architecturales qui ornent fièrement mais avec beaucoup de peine la nouvelle ville de Fès ont vu le jour le 23 novembre 1915. Celle qu’on appelle la nouvelle ville de Fès était une de ces villes construites durant le Protectorat français, suivant la planification urbaine définie par Lyautey et son administration.

Il y a déjà un siècle de cela, Lyautey traçait sur les terrains nus le plan général de la ville nouvelle, découpée en deux quartiers sur le grand axe de la future avenue de France, aujourd’hui devenue avenue Hassan II. La grandiose tache a du être confiée à Henri Prost.

Il faut rappeler qu’à l’époque, la ville nouvelle était destinée exclusivement aux Occidentaux. Les plans dessinés par Henri Prost et son équipe soutiennent cette terminologie et matérialisent la dualité des deux communautés créée par le Protectorat. La population urbaine autochtone est définie, cela même après l’indépendance comme étant attachée à un territoire sédimentaire, composé de la médina, du mellah et de quelques nouveaux quartiers appelés indigènes.

Même si l’origine de l’histoire est triste, les habitants de Fès restent fiers de l’héritage architectural qu’ils ont reçu. C’est pour cela que la ville fêtera le centenaire de la nouvelle ville et alliera culture, gastronomie, visites, rallyes, découvertes et expositions. Au programme, une pièce de théâtre « La civilisation ma mère », inspirée de l’œuvre de l’écrivain marocain Driss Chraibi et interprétée par l’artiste marocaine Amal Ayouch.

Qui parle de Fès, parle de gastronomie marocaine, une conférence dinatoire sera organisée avec à l’honneur deux grandes personnalités qui ne sont autres que l’anthropologue Faouzi Skali et le chef Christian Têtedoie.

Côté urbanisme, une conférence sera donnée par Charlotte Jelidi qui est considérée comme l’une des plus grandes connaisseuses de l’histoire architecturale de la nouvelle ville de Fès. Elle parlera de l’histoire de la construction de la ville nouvelle et montrera les plans et les premiers permis de construire.

Source: http://www.lesiteinfo.com/ville-nouvelle-de-fes-fete-deja-100-ans/

Laisser un commentaire